Publié par Julie Fortin le 21 août 2009

Combien de blondes pour faire un sondage?

Mais non, il ne s’agit pas d’une blague de blondes… ce n’était que pour attirer votre attention! Je suis de retour de vacances et dangereusement en forme! Mais sérieusement, savez-vous combien de personnes travailleront ensemble pour faire en sorte que votre sondage respecte toutes les normes de qualité de SOM? Vous pourriez être surpris!

Les dangers de tout faire soi-même…
Dans un billet du blogue de Vovici, Jeffrey Henning fait une mise en garde sur les dangers de tout faire soi-même en recherche. C’est ce qui m’a donné l’idée de vous parler un peu de notre organisation du travail. Son argumentation, à laquelle j’adhère entièrement, est la suivante : il existe de plus en plus de logiciels et d’applications Web gratuites vous permettant de faire vous-même des sondages Web. Soit! Mais il ne s’agit là que d’outils.

En recherche, ce n’est pas l’outil de collecte mais bien la méthodologie privilégiée qui fait foi de tout. Aussi, un outil de sondage utilisé sans les compétences méthodologiques essentielles peut conduire à des conclusions erronées et, pire encore, à de mauvaises décisions d’affaires qui peuvent s’avérer coûteuses.

Brad Bortner, un analyste de Forrester Research, illustre bien les faiblesses d’une telle approche. Son allusion au singe (monkey) dans la citation suivante est un clin d’oeil ironique envers l’application Surveymonkey, probablement l’une des plus populaires en matière de sondages en ligne (la citation est aussi tirée du billet de M. Henning).

It’s great on one hand because it shows how much passion there is to get information about customers, but if any monkey can do a survey, perhaps any monkey will. In some cases there will be no control over design, no control over the sample, says [Brad Bortner, a Forrester Research analyst specializing in the market research industry].

Personne ne peut être spécialiste de tout!
C’est pourquoi SOM compte une équipe de spécialistes qui contribuent à chacune des étapes de réalisation d’un sondage.

  • Le chargé de projet. C’est probablement la seule personne avec qui vous communiquerez. Le chargé de projet est le spécialiste du contenu : il vous accompagne et s’assure que le projet répondra à vos objectifs d’affaires. Il est parfois aidé d’un analyste mais est responsable des aspects suivants : conception ou révision des questionnaires, élaboration du devis de recherche, suivi de la collecte des données, analyse des résultats et rédaction du rapport.
  • Les techniciens en sondage. Au moins deux d’entre eux travailleront sur votre projet de sondage. Le premier fait partie d’un groupe de techniciens spécialisés dans l’organisation de la collecte (ex. : préparation de l’échantillon, programmation du questionnaire). Le deuxième technicien est responsable du traitement des données (constitution et nettoyage des bases de données, production de nouvelles variables et de tableaux statistiques, etc.).
  • L’équipe du central téléphonique. S’il s’agit d’un sondage téléphonique, toute une équipe sera affectée à la réalisation des entrevues : intervieweurs (dont certains sont spécialisés dans les prétests), chefs d’équipe, coordonnateurs.
  • Les codeurs. Votre sondage comporte des questions ouvertes? Il faut alors procéder au codage des réponses pour les regrouper en catégories. C’est le rôle des codeurs.
  • L’expert méthodologiste. Il s’agit d’un statisticien d’expérience. Il veille à ce que tous les aspects méthodologiques du projet respectent les normes scientifiques en vigueur dans l’industrie et les exigences de qualité de SOM (ex. : constitution de l’échantillon, révision des questionnaires, pondération, analyses statistiques appropriées).
  • D’autres personnes sont impliquées dans le processus de livraison des services, selon les projets : personnel de secrétariat, réviseurs linguistiques, traducteurs, et j’en passe.

Au total, c’est donc au moins une quinzaine de personnes qui travailleront pour vous assurer des résultats de qualité. Pour les sondages  téléphoniques d’envergure, ce nombre peut grimper à 50 ou 60! On est loin du «tout faire soi-même»… Pour continuer dans l’analogie animale : chacun son métier et les vaches seront bien gardées!

3 Commentaires sur “Combien de blondes pour faire un sondage?”

  1. Claude LaFrenière aka climenole

    Bonjour :)

    Retour de vacances en plein forme à ce que je vois!

    En somme il s’agit de la différence entre l’à-peu-près de l’amateurisme
    et la précision des professionnels. C’est bon de le faire savoir …

    Combien de personnes se doutent de l’existence d’une telle équipe pour réaliser un sondage?

    En somme , l’iceberg sous la pointe apparente. Les sondages devraient être publiés avec qq chose comme le générique d’un film ou d’un programme télé. Cela permettrait aux lecteurs de prendre conscience de tout le travail requis pour publier des résultats corrects.

    C’est d’ailleurs pour cela que si les opinions ramassées n’importe comment sont à la fois biaisées, incomplètes et GRATOS, l’état de l’opinion révélé par un véritable sondage est à la fois précis et payant… pour les sondeurs mais aussi leurs clients qui obtiennent l’«heure juste».

    :)

  2. Julie Fortin

    Bonjour Claude! J’aime bien votre analogie de l’iceberg. Il est vrai que lorsqu’on lit les résultats d’un sondage dans les journaux par exemple, on est loin de se douter qu’une «armée» y a peut-être travaillé…

  3. Twitter Trackbacks for SOM : le blogue » Archive du Blogue » Combien de blondes pour faire un sondage? [som.ca] on Topsy.com

    [...] SOM : le blogue » Archive du Blogue » Combien de blondes pour faire un sondage? blogue.som.ca/combien-de-blondes-pour-realiser-un-sondage – view page – cached Mais non, il ne s’agit pas d’une blague de blondes… ce n’était que pour attirer votre attention! Je suis de retour de vacances et dangereusement en forme! Mais sérieusement, savez-vous combien de personnes travailleront ensemble pour faire en sorte que votre sondage respecte toutes les normes de qualité de SOM? Vous pourriez être surpris! — From the page [...]

Laisser un commentaire