Publié par Julie Fortin le 5 septembre 2008

À propos de la marge d’erreur d’un sondage

Les sondages véritablement scientifiques sont accompagnés d’une marge d’erreur. Et bien que les médias sérieux la mentionnent généralement lorsqu’ils présentent les résultats d’un sondage, rares sont les gens qui s’y attardent. Or, la marge d’erreur est importante pour savoir si on peut se fier aux résultats présentés. Prenons cet exemple cité par Radio-Canada :

Le sondage a été réalisé par SOM Recherches et sondages entre le 7 février et le 10 mars 2008. 1594 personnes ont été interrogées. Sa marge d’erreur maximale est de 2,6 %, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées de façon à refléter la répartition exacte de la population canadienne par régions, sexes et groupes d’âge, établie par le Recensement de 2006 de Statistique Canada.

Que veut dire exactement une « marge d’erreur maximale de 2,6 %, 19 fois sur 20 »? En termes simples, ça signifie qu’on est sûr à 95 % (le fameux 19 fois sur 20) que les résultats se situent à plus ou moins 2,6 % des valeurs présentées.

Reprenons l’exemple cité plus haut :

Selon le sondage, 78 % des entrepreneurs ont dit être allés au travail, en moyenne sept fois l’année dernière, tandis qu’ils étaient soit malades soit épuisés.

En appliquant la marge d’erreur, ça veut donc dire qu’on est sûr à 95 % que la proportion des entrepreneurs canadiens qui diraient être allés au travail en moyenne sept fois l’année dernière alors qu’ils étaient malades ou épuisés (si on pouvait tous les interroger) se situerait entre 75,4 % et 80,6 % (plus ou moins 2,6 %).

Pourquoi est-ce si important de tenir compte de la marge d’erreur? Disons que les résultats d’un sondage référendaire hypothétique indiquent une proportion de 48 % pour un camp (celui de votre choix!) et de 52 % pour l’autre avec une marge d’erreur de 3 %. Faites le calcul d’ajouter ou d’enlever 3 % à ces valeurs… et vous constaterez que les résultats se chevauchent! Ainsi, le 48 % pourrait en fait être 51 % lorsqu’extrapolé à la population. Si c’était le cas, le 52 % vaudrait nécessairement 49 %. On obtient alors un tout autre résultat : la victoire change de camp!

Il faut donc être prudent dans l’interprétation des données d’un sondage. Plus la marge d’erreur est grande, moins on peut avoir confiance que les résultats du sondage sont proches de la réalité. Et si les médias vous présentent des résultats sans même mentionner la marge d’erreur, une petite lumière rouge devrait s’allumer : soyez critiques et sceptiques, ne prenez pas les résultats pour acquis!

La marge d’erreur se calcule à partir de la taille (nombre de personnes sondées) et de la structure de l’échantillon. Pour plus de détails à ce sujet, vous pouvez consulter l’Encyclopédie scientifique en ligne ou Wikipédia.

1 Commentaire sur “À propos de la marge d’erreur d’un sondage”

  1. Roger Girard

    Merci de vos explications, que bien des journalistes devraient connaître et rappeler en commentant un sondage…
    Roger Girard

Laisser un commentaire