Publié par Julie Fortin le 2 décembre 2008

12 trucs (et plus encore) pour construire un bon questionnaire

Un bon questionnaire de sondage ne s’écrit pas sur le coin de la table en quelques minutes! J’ai déjà abordé quelques principes à cet égard. Dans un excellent blogue que je viens de découvrir sur la mesure et l’évaluation (Intelligent Measurement), Glenn O’Neil partage ses 12 trucs pour formuler de bonnes questions. En voici un aperçu (traduction libre). Le document original illustre ces «trucs» par des exemples concrets qui permettent une meilleure compréhension.

  1. Assurez-vous que vos questions ne comportent qu’un seul élément d’information.
  2. Faites des questions spécifiques et concrètes.
  3. Attention de ne pas poser de questions qui dépassent les compétences du répondant.
  4. Évitez les questions qui demandent au répondant de retourner trop loin dans le passé.
  5. Reformulez les questions abstraites ou les concepts trop vagues.
  6. Déterminez de façon adéquate le niveau de précision recherché, notamment en ce qui concerne les périodes de référence.
  7. Abstenez-vous d’utiliser des termes mal définis. Soyez précis!
  8. Soyez cohérent dans la terminologie utilisée (uniformisation).
  9. Évitez les questions biaisées qui orientent les réponses dans un sens ou un autre.
  10. Assurez-vous que les choix de réponse correspondent à la question posée.
  11. Faites en sorte que les choix de réponses soient mutuellement exclusifs (qu’ils ne se chevauchent pas) et…
  12. …qu’ils soient le plus exhaustif possible (ajoutez une catégorie «autre» au besoin).

Sur le même sujet, le blogue Intelligent Measurement propose également d’autres ressources intéressantes, notamment :

2 Commentaires sur “12 trucs (et plus encore) pour construire un bon questionnaire”

  1. yann

    Autre sugestion:
    Évitez les réponses sur une échelle de 1 à 10. Afin d’éviter les réponses du genre: À oui, c’est pas bon ça.. Je vais donner un 8/10.

    Une échelle de satisfaction du genre:

    tout a fait satisfait
    assez…
    peu..
    pas du tout..

    est a privilégié.

  2. Julie Fortin

    Je ne suis pas d’accord avec vous. Tout dépend du contexte dans lequel le sondage s’inscrit, de l’objectif poursuivi et de la façon dont on veut traiter les données. Chaque type d’échelle comporte des avantages et des inconvénients. Je vous reviens avec un exemple plus précis…

Laisser un commentaire