Publié par Julie Fortin le 19 février 2010

Sondages en ligne : quels indicateurs suivre? (1)

Ruban-mesurer2Le système intégré de collecte de données de SOM permet, lorsqu’un sondage est en cours, de suivre un grand nombre d’indicateurs en «temps réel». Dans le cas particulier des sondages web, quels indicateurs sont les plus pertinents? Comment doit-on les interpréter?

Je commence une série de courts billets qui donnent quelques trucs et astuces sur les principaux indicateurs (je remercie mon collègue Francis Pelletier pour ses précieux commentaires). Aujourd’hui : le nombre de répondants et le taux de réponse, deux indicateurs intimement liés qui sont certes simples, mais ô combien utiles!

Définition des indicateurs

Nombre de répondants
C’est facile! Il s’agit du nombre de personnes qui répondent au sondage en entier. C’est une composante du taux de réponse.

Taux de réponse
Exprimé simplement, le taux de réponse correspond à la proportion de répondants par rapport à l’ensemble des personnes qui ont été invitées à participer. Dans les faits toutefois, le taux de réponse d’un sondage web tient compte de plusieurs autres données comme les adresses de courriel non valides.

Utilité des indicateurs

Idéalement, pour obtenir les données les plus fiables possible, on voudrait obtenir un taux de réponse de 100 %. Hélas! C’est très rare. En fait, le taux de réponse peut varier considérablement d’un sondage web à l’autre (voir à ce sujet «Dites-moi qui est votre répondant… et je vous parlerai du taux de réponse»). Il est important de suivre cet indicateur tout au long de la collecte puisqu’il nous dit si des actions doivent être prises pour augmenter le taux de réponse. Doit-on par exemple faire un rappel auprès de ceux qui n’ont pas répondu?

Le nombre de répondants, quant à lui, est très «basique» mais doit être suivi de près puisqu’on a généralement un objectif à atteindre (ex. : 1000 répondants). Il nous permet ainsi d’observer la progression de la collecte par rapport à cet objectif et d’évaluer, notamment, le réalisme de l’échéancier. Combiné avec le taux de réponse, il  nous indique également si des efforts supplémentaires devront être faits pour atteindre l’objectif (ex. : ajout d’échantillon en invitant davantage de personnes à participer au sondage).

Notre système permet aussi de calculer en temps réel le nombre de répondants et le taux de réponse pour des sous-groupes d’un échantillon. C’est très pratique pour cibler les actions à poser auprès d’un groupe en particulier (par exemple lorsqu’on a un échantillon stratifié et qu’on veut s’assurer d’un minimum de répondants par strate).

4 Commentaires sur “Sondages en ligne : quels indicateurs suivre? (1)”

  1. Saber Triki

    Merci Julie pour ce billet.
    (1) Est-ce que vous auriez une recommandation pur un taux de réponse minimal à respecter?
    (2) Parfois, il m’a été utile également d’inclure « l’incidence » comme indicateur si l’échantillon utilisé est de moindre qualité (moins ciblé) lors de sondages/enquêtes à faible incidence.

  2. Julie Fortin

    Bonjour Saber! Excellentes questions!

    (1) Il est difficile d’établir un seuil minimal pour le taux de réponse. Je dirais qu’il faut tout faire pour maximiser le taux de réponse. S’il arrive que celui-ci est plus faible que prévu, il faut alors le mentionner de façon explicite et exposer les limites de la recherche en toute transparence.

    (2) Pour le bénéfice des lecteurs, l’incidence correspond à la fréquence d’apparition d’une caractéristique au sein d’une population donnée. C’est très utile pour planifier la collecte des données puisque cet indicateur nous aide à doser les efforts requis pour joindre les répondants éligibles.

  3. Bruno Levesque

    Bonjour,

    Dans votre définition du nombre de répondants, vous spécifiez qu’il s’agit du nombre de personnes qui répondent au sondage en entier. Dois-je conclure que vous ne tenez compte que des réponses de celles et ceux qui répondent au complet quand vous faites l’analyse? Même dans le cas d’un long sondage répondu à 75, 80 ou 90 % ?

  4. Julie Fortin

    Bonjour M. Levesque,

    Merci pour votre commentaire, vous posez une bonne question. Je dirais que dans la plupart des sondages, nous excluons les répondants qui ont abandonné en cours de route. Par contre, rien ne nous empêche de conserver les données des sondages incomplets et de les inclure à la base de données si le client le souhaite. Comme vous le mentionnez, ce serait pertinent dans certains cas.

    Je dirais que le principal problème, c’est que la plupart des questions à caractère sociodémographique sont posées à la fin des questionnaires. Or, si le répondant a abandonné avant de répondre à ces questions, nous ne serons pas en mesure de connaître son profil et de pondérer les données recueillies pour cet individu le cas échéant. S’il s’agit d’un sondage réalisé auprès de notre panel d’internautes, ce problème ne se pose pas, puisque nous connaissons déjà les caractéristiques sociodémographiques des panélistes.

    J’espère que ma réponse vous éclaire un peu!

Laisser un commentaire