«Taux de réponse», une appellation réservée aux panels probabilistes (avec recrutement aléatoire des répondants)

«Taux de réponse», une appellation réservée aux panels probabilistes (avec recrutement aléatoire des répondants)

pt-exclamation2Selon l’Association américaine de recherche sur l’opinion publique (AAPOR), seuls les panels probabilistes (avec recrutement aléatoire des répondants) devraient utiliser le terme «taux de réponse». Les panels de volontaires devraient plutôt parler de «taux de participation».

C’est Reg Baker et son excellent blogue The Survey Geek qui ont porté à mon attention la nouvelle édition (2011) du document (PDF) Standard Definitions: Final Dispositions of Case Codes and Outcome Rates for Surveys de l’AAPOR. Ce document, qui traite en long et en large des taux de réponse, comporte une section dédiée aux sondages web et aux panels d’internautes.

On y rappelle que les panels de volontaires (les compagnies qui recrutent sur des sites web par exemple) ne s’appuient pas sur des méthodes d’échantillonnage aléatoires. De ce fait, il est impossible de circonscrire la population à l’étude (qui a véritablement été exposé aux efforts de recrutement?) et on ne peut connaître la probabilité qu’a chaque individu d’être sélectionné dans l’échantillon.

Ainsi, en plus de ne pouvoir calculer de marge d’erreur, les panels de volontaires ne devraient jamais utiliser l’expression «taux de réponse», celle-ci étant associée aux méthodes d’échantillonnage probabilistes. L’AAPOR recommande plutôt, afin d’éviter toute confusion, que les panels de volontaires utilisent le terme «taux de participation».

Une réponse à “«Taux de réponse», une appellation réservée aux panels probabilistes (avec recrutement aléatoire des répondants)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *