L’industrie bancaire en temps de pandémie

L’industrie bancaire en temps de pandémie

Le système bancaire canadien est fort. C’est un cliché de longue date, j’en conviens. Combien de fois l’avons-nous entendu? Au début de la pandémie, je me suis dit : Ça y est. Notre système bancaire va finalement subir son test ultime. Presque douze mois plus tard, qu’en est-il?

Le secteur bancaire en bref

Les chiffres donnent le tournis. Le système bancaire canadien, c’est :

  • 240 milliards en revenus
  • 87 entreprises
  • Plus de 280 000 emplois

En incluant le domaine de l’assurance, le secteur bancaire est le 3e contributeur au PIB après les secteurs immobilier et manufacturier. La rentabilité de ce secteur est notoire. Notez que les coopératives ne sont pas incluses dans ces chiffres. À l’échelle canadienne, les coopératives représentent environ 8 % des revenus des banques.

Retour sur 2020

Après des années fastes en 2018 et 2019, le système bancaire canadien a connu une année 2020 beaucoup plus difficile, mais néanmoins tout à fait honorable. Des données préliminaires indiquent que même si les revenus ont progressé à un rythme beaucoup plus faible que d’habitude et que la rentabilité a reculé, le secteur a su maintenir l’emploi sensiblement au même niveau. On peut dire qu’il s’est montré résilient. Les aides gouvernementales aux individus ont certainement joué un rôle dans ce succès relatif.

Des grandes banques en quantité

Toutes proportions gardées, le système bancaire américain compte quatre grandes banques (JP Morgan Chase, Wells Fargo, Bank of America et Citibank/Citigroup), comparativement aux six grandes du système bancaire canadien. C’est quand même rare que l’on puisse se targuer d’avoir plus de quoi que ce soit que les Américains! J’exclus ici les partis politiques…

Si l’on fait un « top 10 » des plus grandes banques nord-américaines en termes d’actifs, la moitié sont canadiennes. Les banques canadiennes sont donc en bonne position pour jouer un rôle capital dans la relance économique à venir.

Voici nos six grandes banques, en ordre décroissant de parts de marché (elles représentent environ 90 % du marché) :

  • Banque Toronto-Dominion
  • Banque Royale
  • Banque de Nouvelle-Écosse
  • Banque de Montréal
  • CIBC
  • Banque Nationale

Les tendances à surveiller en 2021

Parmi les tendances soulevées par les analystes d’IBIS World dans leur plus récent rapport sur l’industrie bancaire, j’en retiens trois.

  1. Dans un contexte de faibles taux d’intérêt, on peut s’attendre à ce que les banques canadiennes poursuivent leurs efforts pour diversifier leurs revenus grâce à l’offre de nouveaux services comme les systèmes de paiement mobiles, des forfaits améliorés ou des produits d’assurance.  
  2. Considérant l’explosion récente des services en ligne (la majorité des Canadiens transigent de cette manière), le rythme d’adoption des nouvelles technologies par les banques devrait s’accélérer afin d’offrir une expérience en ligne optimale aux clients. 
  3. Afin de maintenir un haut niveau de service, les banques redoubleront d’efforts afin de s’assurer que leurs employés puissent travailler à distance de manière productive et sécuritaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.