Cannabis : la consommation six mois après la légalisation

Cannabis : la consommation six mois après la légalisation

Les habitudes de consommation de cannabis des Québécois ont-elles changé depuis la légalisation en octobre 2018? Dans le cadre d’un sondage exclusif, SOM et Cogeco Nouvelles ont sondé plus de 1 500 internautes québécois pour répondre à la question.

Une consommation stable

La légalisation n’a pas bouleversé les habitudes de consommation de cannabis des Québécois, elles demeurent stables : seulement 12 % des internautes sondés disent consommer. De ce nombre, les trois quarts d’entre eux mentionnent consommer en même quantité.

Deux fois plus d’hommes (16 %) que de femmes (8 %) affirment consommer du cannabis. Par ailleurs, les jeunes de 18 à 24 ans (27 %) et les 25 à 34 ans (19 %) représentent les groupes d’âge les plus susceptibles de consommer.

Âge légal de consommation : les Québécois ne s’entendent pas

Les avis sont assez partagés quant à l’âge légal de consommation. Parmi les répondants qui pensent que le cannabis doit être légal (69 %), plus de la moitié (51 %) sont d’avis que l’âge légal devrait être revu à la hausse.

Globalement, les hommes (40 %) sont proportionnellement plus nombreux que les femmes (28 %) à penser que l’âge légal devrait être maintenu à 18 ans. Les jeunes de 18 à 34 ans sont aussi de cet avis dans une plus grande proportion (43 % contre 33 % ou moins dans les autres groupes d’âge).

Pour en savoir plus

Lire l’article du 98,5 FM
Écouter l’entrevue de Éric Lacroix, Vice-président Chef de la stratégie d’affaires chez SOM.
Télécharger le rapport complet

Méthodologie

Ce sondage en ligne a été mené du 18 au 20 mars 2019 auprès de 1 506 internautes adultes québécois francophones. L’échantillon a été tiré du panel Or de SOM, lequel est constitué exclusivement d’internautes recrutés de façon aléatoire par téléphone fixe et cellulaire ; il s’agit donc d’un échantillon probabiliste. Les données ont été pondérées pour refléter au mieux les caractéristiques de la population. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondants est de 2,9 %, 19 fois sur 20.

13 réponses à “Cannabis : la consommation six mois après la légalisation”

  1. Moi, je proposerais tout simplement de dé-légaliser ce poison. Quand on entend les jeunes recourir à toutes sortes d’entraide dont Tel-jeunes, des surdose se médicaments illicites et puis le nombre élevé de suicide, je crois que ce serait plus aidant de les en souscrire.

  2. je n’étais pas pour la légalisation.l’age légal serait de 18 ans déja que l’illégalité n’ont pas du tout baisser leur chiffre d,affaire,on sait que c,est la que les jeunes achètent.
    des problèmes de propriètaires avec leurs locataires,déja que la senteur de cigarettes en incommodait,le senteur du cannabis est incroyable.
    malheureusement c,est légal.

  3. Ceux qui ont répondu que le cannabis ne devrait pas être légal ignorent complètement que légal ou pas, il s’est consommé du cannabis depuis plusieurs années. J’ai travaillé dans un cegep durant 35 ans. Je sais ce dont je parle. J’en n’ai jamais consommé personnellement, sauf possiblement la fumée secondaire !

  4. Complètement stupide de vouloir hausser l’age légal à 21 ans! Pourquoi la boisson est accessible dès 18 ans? Parce qu’elle est socialement accepté, mais on oublie qu’elle a déjà été prohibé. Ceux qui ont une opinion défavorable face au cannabis sont tout simplement ignorants et ne connaissent pas les bienfaits mais seulement les mauvais cotés qu’ils ont entendu ( ado d’un voisin, études cité hors contexte etc). Savoir ce que l’on consomme et éviter des dommages permanent sans banaliser le tout, voilà une attitude responsable et lucide.

  5. J’ai 82 ans et j’ai réussi à cesser à fumer la cigarette parce que je fais de l’emphysème pulmonaire. Je ne pense donc pas que je vais essayer le cannabis qui ne m’intéresse aucunement .

  6. Je suis contre le cannabis, oui il a du bon pour ceux qui souffrent, mais pour ceux qui n’en n’ont pas besoin ça devrait leur être interdit. De plus à 21 ans c’est encore trop jeune pour prendre une bonne décision, il faudrait attendre à 25 ans qu’ils réfléchissent encore plus. On en prenait pas dans notre temps et on vivait très bien sans !

  7. Cela existe au quebec depuis environ 50 ans et personne ne se plaignait tellement et maintenant que la mari est légal , le monde se réveille,propriétaires, policiers, médecins et pourtant pas plus pas moins de consommateurs. Pour l’odeur pourquoi pas le hachich qui sent plutôt bon et senteur beaucoup moins agressive que la mari. Apparemment certaine boutique en possèdent au canada. Les poumons n’aiment pas la fumée et interdire ne règlera rien, donc vaut mieux en parlé.

  8. je ne suis pas contre le cannabis. ceux qui veulent en fumée légal ou pas vont en fumée quand même. Mais je suis content que je suis plus un propriétaire de bloc appartement. Il y en a qui vont mentionner la légalisation pour empester les autres locataires et c’est sûr que 1 fumeur dans le bloc va faire fuir ceux qui ont des enfants etc pauvres proprios…

  9. Je suis contre la légalisation du cannabis. Ce fléau qui détruit la santé mentale et physique, tout comme la cigarette. Il y a d’autres moyens de déstresser. Préservez votre santé et arrêtez d’incommoder votre entourage.

  10. Vivre et laisser vivre. Depuis la nuit des temps le cannabis est consommé. Je pense qu’avant de tirer des conclusions il faut savoir premièrement de ce dont on parle sans pour cela en faire la promotion. Beaucoup de professionnels de la santé ne veulent donner leur opinion. Je suis sûr que les médecins sont divisés et n’osent se prononcer. Personnellement je suis pour une consommation intelligente du cannabis. Pour ceux qui ne sont pas au courant il y a bien des façons de consommer et la combustion peut facilement être éviter, je dis cela pour les personnes dérangées par son odeur. Comme pour l’alcool la modération a bien meilleurs goût. Enfin pour ce qui concerne le fait de baisser ou augmenter l’âge du consommateur, 18 ans et l’âge nécéssaire pour pouvoir voter donc pour élire nos preneurs de lois, j’ai pour dire que ceux qui ont voter pour un gouvernement à 18 ans n’ont pas à se faire infantiliser. Bien sûr qu’il subsistera toujours des problèmes et que la perfection est dur à atteindre.

Répondre à Costa Annuler la réponse.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *