Publié par Julie Fortin le 30 septembre 2008

Indice du commerce électronique : août 2008 et bilan

Il y avait une conférence de presse ce matin à Montréal pour présenter les récents résultats de l’indice du commerce électronique au Québec, mais également pour faire un bilan annuel de la collecte des données relatives au commerce électronique.

Résultats pour le mois d’août 2008
En août 2008, 15 % des adultes québécois, soit 900 000 personnes, ont acheté pour 320 millions de dollars de produits et services sur Internet, soit une moyenne de 362 $ par acheteur.

Bilan de l’indice du commerce électronique au Québec
Notons d’abord que le bilan annuel du commerce électronique au Québec est tiré des sondages mensuels effectués à partir de septembre 2007 jusqu’au mois d’août 2008 inclusivement. Voici les principaux constats qui se dégagent de ce bilan :
  • Chaque mois, près de 900 000 adultes québécois (ou 16 % de la population) en moyenne ont acheté des produits et services sur Internet. Le total de ces achats représente 3,5 milliards de dollars.
  • Le pourcentage d’adultes québécois qui effectuent des achats en ligne est en constante augmentation depuis 2001 (il est passé de 5,6 % en 2001 à 16 % en 2008).
  • La valeur moyenne du panier d’achats par cyberacheteur québécois se chiffre à 314 $ par mois.
  • La proportion de cyberacheteurs est plus élevée dans les centres urbains comparativement aux régions.
  • Un minimum d’un tiers des achats sur Internet sont effectués sur des sites Web étrangers.
  • Les hommes sont plus nombreux à acheter des appareils électroniques (14  % vs 7 %), du matériel d’ordinateur (14 % vs 5 %) et des produits automobiles (7 % vs 3 %). Les femmes, de leur côté, sont plus nombreuses à acheter vêtements, bijoux et accessoires (19 % vs 11 %) ainsi que livres, revues et journaux en ligne (18 % vs 12 %).

Méthodologie
L’indice du commerce électronique au Québec est produit conjointement par SOM, le Cefrio et l’agence internet VDL2. Un sondage téléphonique est réalisé chaque mois auprès de 1000 adultes québécois. La marge d’erreur varie entre 4,1 % et 4,6 %, 19 fois sur 20. Ce projet est sous la responsabilité, chez SOM, de mon collègue Éric Lacroix.

Laisser un commentaire