Sondage SOM-Cogeco : les mesures à adopter dans les écoles, les intentions de vaccination et l’impact du couvre-feu

Sondage SOM-Cogeco : les mesures à adopter dans les écoles, les intentions de vaccination et l’impact du couvre-feu

Les parents souhaitent que les écoles gardent le cap

Dans le contexte actuel d’évolution de la pandémie, environ deux parents sur trois (65 %) s’opposent à une nouvelle fermeture des écoles et sensiblement la même proportion (66 %) d’entre eux souhaitent que leurs enfants soient en congé lors de la semaine de relâche.

Forte intention de vaccination pour les Québécois

L’intention de se faire vacciner est élevée chez les Québécois (79 %), autant chez les hommes que chez les femmes, et croît en fonction de l’âge et du niveau de scolarité. À l’automne 2020, une étude de Statistique Canada (auprès des 12 ans ou plus) à l’échelle du pays avait montré qu’environ les trois quarts des Canadiens avaient l’intention de se faire vacciner.

Des mesures gouvernementales qui affectent particulièrement le moral des jeunes

Plus les répondants sont jeunes, plus les mesures en place (ex. : fermeture des restaurants et des centres de conditionnement physique, arrêt des activités de groupe, etc.) affectent leur moral. En effet, 73 % des 18 à 34 ans parlent d’une influence négative contre seulement 34 % des 55 ans ou plus.  

Impact limité du couvre-feu sur les habitudes de vie… mais un autre coup dur pour les jeunes

Peu de Québécois (18 %) ont dû modifier leurs habitudes de vie en raison du couvre-feu. Pour la majorité des répondants, l’entrée en vigueur de cette nouvelle mesure n’a eu aucun impact. Les restrictions en vigueur avant l’implantation du couvre-feu avaient vraisemblablement déjà limité les sorties en soirée. En revanche, les hommes sont plus nombreux que les femmes (24 % contre 11 %) à noter un impact sur leurs habitudes de vie entre 20 heures le soir et 5 heures le matin.

Enfin, à l’instar des autres mesures gouvernementales, le couvre-feu affecte davantage les jeunes, naturellement plus enclins que leurs aînés à sortir après 20 heures (36 % des 18 à 34 ans parlent d’une influence négative contre 11 % des 55 ans ou plus).

L’assermentation de Joe Biden génère l’espoir d’une diminution des tensions

L’assermentation de Joe Biden comme président des États-Unis ce mercredi 20 janvier suscite l’espoir d’un retour au calme chez nos voisins du sud. Si une majorité de Québécois (56 %) croient en un impact positif sur les tensions actuelles aux États-Unis, plusieurs se montrent sceptiques (36 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.