Nouvel amphithéâtre à Chicoutimi : les Saguenéens divisés

Nouvel amphithéâtre à Chicoutimi : les Saguenéens divisés

La Ville de Saguenay souhaite construire un amphithéâtre au centre-ville de l’arrondissement Chicoutimi. Ce projet d’un montant de 60 millions $ comprendrait notamment une patinoire, 4 000 places assises, 350 cases de stationnement, des tours de condos et des espaces verts. À l’aide d’un sondage exclusif, SOM et 95.7 KYK se sont penchés sur les perceptions des Saguenéens à cet égard.

Citoyens déchirés et dépassements de coûts anticipés

Le projet ne fait visiblement pas l’unanimité à ville Saguenay, où 48 % des résidents sondés se disent favorable au projet, alors que 50 % indiquent être défavorables et 2 % ne peuvent se prononcer. Les gens de Chicoutimi, l’arrondissement visé par le projet, sont proportionnellement plus nombreux à se dire favorables (59 %) à celui-ci.

n : 300

La majorité des répondants (81 %) doutent que les coûts prévus de 60 millions $ pour la construction de l’amphithéâtre seront respectés. Seulement 3 % des citoyens sondés sont d’avis que le projet respectera certainement le budget prévu, alors que 14 % croient que le budget sera probablement respecté.

Un projet qui n’est pas essentiel au développement de la ville selon une majorité de résidents

Finalement, seulement le tiers (32 %) des résidents sondés croient que la construction de cette infrastructure est un projet primordial pour le développement de ville Saguenay. Encore une fois, c’est au sein de l’arrondissement Chicoutimi que cette opinion est plus forte (44 %).

n : 300

Pour en savoir plus

Éric Lacroix, vice-président Chef de la stratégie d’affaires et associé de SOM, a analysé les résultats du sondage sur les ondes de 95.7 KYK.

Méthodologie

Ce sondage téléphonique a été mené du 4 au 8 octobre 2019 auprès de 300 adultes francophones de la ville de Saguenay. L’échantillon a été tiré de façon aléatoire dans la population cible. Les données ont été pondérées pour refléter au mieux les caractéristiques de la population selon l’âge, le sexe et l’arrondissement. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondants est de 7,4 %, 19 fois sur 20. Elle diminue cependant pour les proportions s’éloignant de 50 %.

Crédit photo : RIMQ

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.