Archive de octobre 2008

Publié par Julie Fortin le 31 octobre 2008

Indice du commerce électronique au Québec – Septembre 2008

C’était la sortie, hier, de l’indice du commerce électronique du mois de septembre 2008. Voici un extrait du communiqué de presse, qu’on peut lire en entier ici (document PDF).

Le plus récent Indice du commerce électronique au Québec, réalisé par le CEFRIO, l’agence Internet VDL2 et la firme SOM Recherches et Sondages, démontre qu’en septembre dernier, 17 % des adultes québécois ont acheté pour un total de 304 millions de dollars de produits et services sur Internet.

L’Indice du commerce électronique nous apprend également qu’en septembre dernier les Québécois ont effectué presque la moitié (47 %) de leurs achats en ligne sur des sites étrangers, comparativement à 33 % en juillet 2008. Les cyberdétaillants étrangers ont ainsi empoché 142 millions de dollars, ce qui représente une moyenne par consommateur de 134 dollars.

Rappel de la méthodologie
L’indice du commerce électronique au Québec est produit conjointement par SOM, le Cefrio et l’agence internet VDL2. Un sondage téléphonique est réalisé chaque mois auprès de 1000 adultes québécois. La marge d’erreur varie entre 4,1 % et 4,6 %, 19 fois sur 20. Ce projet est sous la responsabilité, chez SOM, de mon collègue Éric Lacroix.

Autres articles sur l’indice du commerce électronique

Dure semaine! Entre un vilain rhume et beaucoup de travail, je n’ai pas eu le temps de bloguer! Mais je me reprends aujourd’hui pour répondre au commentaire suivant qu’écrivait un lecteur à la suite de mon billet sur la LNNTE et les taux de réponse :

C’est étonnant d’utiliser encore le téléphone pour faire des sondages ou du télémarketing en 2008! Avec les nouveaux outils, il serait temps de passer à autre chose. Je préfère nettement répondre à des sondages en ligne qu’au téléphone pendant que je mange le soir…

Je ne peux pas parler pour le télémarketing, nous n’en faisons pas! Mais en ce qui a trait aux sondages : pourquoi, en effet, ne pas se concentrer uniquement sur les nouveaux outils Web? En fait, ce serait une erreur sur le plan méthodologique. La plupart des réponses à cette question se retrouvent dans le billet «Conseils: faire un sondage Web ou un sondage téléphonique?» ou encore dans les billets qui traitent de représentativité. Je reprends ici brièvement quelques-unes de ces raisons.

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 24 octobre 2008

Ressources en ligne sur les méthodes de recherche

C’est via les nouvelles de la Société canadienne d’évaluation que j’ai découvert methodology.co.uk, un site britannique créé par les publications SAGE. Il s’agit d’une banque de ressources très étoffée sur les méthodes de recherche, tant qualitatives que quantitatives.

L’une des parties les plus riches du site est sans contredit le répertoire de liens portant sur le sujet. On y retrouve près de 200 références en méthodologie classées selon plusieurs grands thèmes : philosophie de la recherche, éthique, design de la recherche, méthodes quantitatives et statistiques, méthodes et analyses qualitatives, méthodes mixtes, etc. Le tout évidemment en anglais toutefois.

À visiter pour quiconque utilise ou étudie les méthodes de recherche, peu importe la discipline. Très pertinent!

Parmi les faits saillants dignes de mention, l’Indice du commerce électronique au Québec (ICEQ) a permis de mesurer qu’entre septembre 2007 et août 2008, la proportion d’adultes québécois faisant au moins un achat par mois sur le Web est demeurée relativement stable autour de 15 %, avec un sommet à 19 % en décembre 2007. Ces résultats témoignent d’une croissance très importante dans les habitudes d’achats en ligne : en 2001, selon l’enquête NETendances du Cefrio, à peine 3 % des Québécois faisaient des achats en ligne.

Une question demeurait cependant sans réponse : comment ces résultats se comparent-ils à l’échelle canadienne?

Une étude publiée il y a quelques semaines par le Canadian Internet Project (CIP) – merci à Michelle Blanc pour le tuyau – permet enfin d’apporter des éléments de réponse. À la page 20 du document de faits saillants, on trouve l’extrait suivant :

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 21 octobre 2008

La LNNTE aura-t-elle un impact sur les taux de réponse?

En d’autres mots, la liste nationale des numéros de télécommunication exclus (LNNTE) donnera-t-elle un coup de pouce aux firmes de sondage? Comme je l’ai déjà expliqué ici et ici, la LNNTE a pour objectif de réduire le nombre d’appels de télémarketing chez les inscrits. Si le nombre d’appels indésirables diminue, les gens seront-ils plus enclins à prendre un peu de leur temps pour répondre à des sondages? C’est une bonne question…

Dans un précédent billet sur le sujet, le commentaire de Martin montrait un grand scepticisme sur la capacité de la LNNTE à véritablement réduire le nombre d’appels indésirables; il s’appuyait sur le peu d’amendes imposées aux télévendeurs aux États-Unis. Ce n’est toutefois qu’à l’usage que nous pourrons en vérifier l’efficacité au Canada - de même que son impact sur les taux de réponse aux sondages d’opinion. Mais peut-on tirer des leçons de l’expérience de nos voisins du sud?

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 17 octobre 2008

Sondage sur la planification financière à la retraite

La semaine dernière se tenait à Montréal un colloque destiné aux professionnels œuvrant dans le domaine de la planification financière. Ce colloque était l’initiative de Question retraite, un organisme dont la mission est de promouvoir la sécurité financière à la retraite.

SOM a réalisé pour l’organisme un sondage sur les attitudes et les comportements de la population québécoise en matière de planification financière à la retraite. Mon patron, Gilles Therrien, était présent lors de ce colloque pour en présenter les principaux résultats. En voici un aperçu tiré d’un communiqué de presse de l’organisme :

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 16 octobre 2008

L’influence des images dans les sondages Web

L’un des avantages du sondage Web par rapport au sondage téléphonique est la possibilité d’y inclure des éléments multimédias (vidéos, balados…) mais aussi des images (photos, illustrations). Il y a plusieurs raisons de vouloir insérer une image dans un sondage Web; on peut souhaiter, par exemple :

  • ajouter un complément à une question, ou en clarifier le sens;
  • faire en sorte que le répondant puisse visualiser le produit ou la marque dont on parle;
  • tester les connaissances du répondant;
  • expliquer de façon schématique une procédure ou un phénomène;
  • motiver le répondant à participer au sondage ou l’amuser;
  • identifier le commanditaire du sondage ou la firme qui le réalise;
  • embellir l’interface du sondage (préoccupations purement esthétiques).

Mais attention! Les images ne sont pas neutres et peuvent influencer les réponses!

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 10 octobre 2008

Optimiser les courriels d’invitation à un sondage Web

Selon les objectifs poursuivis par un sondage Web, il y a plusieurs façons de solliciter la collaboration des répondants. Par exemple, il peut y avoir une vignette ou une bannière sur le site Web d’une entreprise qui invite les visiteurs à participer à un sondage.

Mais souvent, les sondages en ligne s’adressent à une population dont les adresses courriels sont connues. Dans ce cas, un courriel d’invitation est envoyé aux personnes concernées. Il arrive que ce soit notre client qui écrive lui-même cette invitation.

Mais comment rédiger un courriel «accrocheur» qui favorisera la participation des répondants? Dans un récent article de l’International Journal of Market Research, deux auteurs (Moskowitz et Martin) se sont penchés sur cette question.

Lire la suite »

Vendredi passé, c’était dîner fast food avec quelques collègues de travail. Qui dit resto rapide dit également… multiples exemplaires du Journal de Québec qui traînent sur les tables. Dans son édition du vendredi 3 octobre, le Journal de Québec annonçait à la une les résultats d’un sondage sur l’écoute de la télévision en famille. Par intérêt professionnel, nous avons consulté les deux pages entières consacrées aux résultats de ce sondage (p. 46 et 47).

Ce sont évidemment les pourcentages – parce qu’énormes et je parle ici de la taille des caractères - qui attirent l’attention du lecteur en premier dans cette mise en page. On y lit par exemple que «77 % des répondants écoutent la télé en famille» ou encore que «45 % d’entre eux regardent les nouvelles en famille». La discussion allait bon train devant notre hamburger: on commentait la formulation des questions et les réponses obtenues jusqu’à ce que… je lise la phrase suivante dans l’article :

Lire la suite »