Auteur : Eric Lacroix

Le groupe de discussion en ligne comme complément aux groupes traditionnels

Le groupe de discussion en ligne comme complément aux groupes traditionnels

Reseau-multi2Je vous parle aujourd’hui d’une expérience de groupe de discussion en ligne. Pour vous situer, disons que l’organisme gouvernemental dont il est question a d’abord effectué une série de dix groupes de discussions traditionnels dans plusieurs régions du Québec. L’objectif : connaitre les attentes des citoyens québécois en matière de service à la clientèle.

Après cette série de groupes, l’organisme constate que les aspects relatifs à son offre de service électronique ont été plus ou moins bien couverts lors des groupes traditionnels : les citoyens qui y ont participé semblaient avoir peu d’intérêt pour ce mode de prestation. Comme l’organisme voulait connaître l’opinion des internautes plus aguerris, plus ouverts aux transactions électroniques, il a fait appel à SOM pour tenir des groupes de discussion en ligne.

Lire la suiteLire la suite

Indice du commerce électronique au Québec : enfin une donnée canadienne comparable!

Indice du commerce électronique au Québec : enfin une donnée canadienne comparable!

Parmi les faits saillants dignes de mention, l’Indice du commerce électronique au Québec (ICEQ) a permis de mesurer qu’entre septembre 2007 et août 2008, la proportion d’adultes québécois faisant au moins un achat par mois sur le Web est demeurée relativement stable autour de 15 %, avec un sommet à 19 % en décembre 2007. Ces résultats témoignent d’une croissance très importante dans les habitudes d’achats en ligne : en 2001, selon l’enquête NETendances du Cefrio, à peine 3 % des Québécois faisaient des achats en ligne.

Une question demeurait cependant sans réponse : comment ces résultats se comparent-ils à l’échelle canadienne?

Une étude publiée il y a quelques semaines par le Canadian Internet Project (CIP) – merci à Michelle Blanc pour le tuyau – permet enfin d’apporter des éléments de réponse. À la page 20 du document de faits saillants, on trouve l’extrait suivant :

Lire la suiteLire la suite

Reportage sur le commerce électronique à TVA : clin d’oeil à nos statistiques

Reportage sur le commerce électronique à TVA : clin d’oeil à nos statistiques

La parution du dernier communiqué de presse de l’indice du commerce électronique CEFRIOVDL2SOM dont Julie faisait mention ici, a éveillé l’intérêt du journaliste Martin Everell de TVA.

Il dresse un bon portrait de l’état du commerce électronique au Québec en faisant quelques clins d’oeil à nos résultats d’enquête. J’ai été l’heureux élu (ou plutôt la seule personne disponible en ce mardi 12 août pluvieux) appelé à commenter certains résultats.

On peut voir le reportage en cliquant ici ou télécharger le fichier (format wmv) ici. Édition : Malheureusement, le reportage n’est plus disponible à cette adresse.

La représentativité des sondages Web

La représentativité des sondages Web

Dans un billet récent, j’abordais la question de la représentativité des sondages avec l’anecdote historique de l’élection américaine de 1936. Bien des années ont passé, mais l’engouement récent pour les sondages en ligne ramène cette question de représentativité à l’avant-plan. En effet, quand un sondeur constitue un panel Web en recueillant des masses d’inscriptions d’internautes volontaires pour remplir des sondages et participer à des concours, peut-il prétendre être en mesure d’en tirer un échantillon représentatif de l’ensemble des internautes? Sans doute pas…

Mais, la bonne question à se poser serait plutôt : est-ce que cette absence de représentativité pose un problème? Dans certains cas, non. Par exemple, si on cherche à obtenir l’opinion de 500 buveurs de bière sur le nouveau design d’une étiquette, la représentativité de l’échantillon n’est probablement pas une nécessité fondamentale. Comme dans le cas des groupes de discussion, on cherche davantage des résultats qualitatifs que quantitatifs dans ce type de recherche.

Lire la suiteLire la suite

Représentativité d’un échantillon : clin d’oeil historique

Représentativité d’un échantillon : clin d’oeil historique

L’élection présidentielle américaine de 1936 a marqué l’histoire des sondages d’opinion : un petit échantillon représentatif (1 500 personnes) a fait une meilleure prédiction qu’un énorme échantillon (plus de deux millions de personnes!!!) à participation volontaire. L’introduction d’un rapport du Centre d’expertise des grands organismes du gouvernement du Québec relate l’anecdote (p. 6) :

En 1936, six candidats s’affrontaient pour la présidence des États-Unis, dont le démocrate Franklin D. Roosevelt, président en poste, et son principal adversaire, le Républicain Alfred M. Landon. Avant l’élection, la revue Literary Digest distribua un sondage afin d’anticiper l’issue du scrutin. Près de dix millions de bulletins de sondage furent distribués aux abonnés du magazine, à des gens figurant au bottin téléphonique, à des propriétaires d’automobiles et à des gens inscrits sur les listes électorales. Bien que la participation au sondage se faisait volontairement, plus de deux millions de bulletins ont été retournés. Le Literary Digest ayant prédit correctement le résultat des cinq élections présidentielles précédentes, toute l’Amérique s’attendait à une passation des pouvoirs lorsqu’il annonça que le prochain président serait Alfred M. Landon.

Lire la suiteLire la suite