Archive de novembre 2009

Publié par Julie Fortin le 25 novembre 2009

Le vin et la statistique… qui l’eut «cru»?

Bouteille-vin2Vous aimez les grands crus? Vous vous fiez au jugement des experts pour choisir une bonne bouteille? Vous êtes attiré par les vins médaillés? Sachez alors qu’un statisticien a montré que l’évaluation des vins par les experts n’était pas très différente… du hasard!

Je vous invite à lire cet article de Leonard Mlodinow paru dans le Wall Street Journal un peu plus tôt ce mois-ci… Comme quoi la statistique est utile dans tous les domaines!

Pour faire une histoire courte, le statisticien Robert Hodgson, professeur retraité de la Humboldt State University et propriétaire d’un petit vignoble, s’est demandé pourquoi un vin pouvait gagner une médaille dans une compétition et être déchu dans une autre… Il n’en fallait pas plus pour qu’il étudie la question d’un point de vue statistique. Ses conclusions ont fait l’objet de deux articles dans le Journal of Wine Economics.

Voici quelques-unes de ses observations :

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 17 novembre 2009

Recherche et collecte des données : les tendances en 2009

Loupe-graphique2Depuis 2003, la firme Rockhopper Research (Summit, New Jersey) et ses partenaires publient annuellement les tendances de l’industrie de la recherche marketing. Il s’agit en fait d’un sondage mené auprès de divers intervenants du domaine aux États-Unis (ex. : firmes spécialisées, consultants, clients qui achètent des services de recherche, chercheurs).

La base de sondage provient de listes fournies par les partenaires de la recherche et ne peut donc prétendre être représentative de l’ensemble de l’industrie. Il est toutefois intéressant de voir quelles tendances se dégagent d’une partie des entreprises américaines qui côtoient la recherche. Le sondage de l’édition 2009 (voir les résultats en PDF) a été effectué au mois d’août dernier et compte 512 répondants. Les résultats viennent tout juste d’être publiés. Voici quelques-uns des faits saillants qui ont attiré mon attention.

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 13 novembre 2009

Avez-vous un constat amiable dans votre voiture?

Porte-clés-(voiture)2

Un sondage SOM pour le Bureau d’assurance du Canada

Saviez-vous que le constat amiable, ce formulaire à remplir lors d’un accident d’automobile où il n’y a pas de blessés, fête ses 30 ans? C’est en effet en 1979 qu’il a fait son apparition dans nos voitures (ou dans celles de nos parents pour certains!).

Un récent sondage SOM mené pour le compte du Bureau d’assurance du Canada (BAC) révèle que le constat amiable est un outil bien connu, mais relativement peu utilisé :

Lire la suite »

Sondage-en-ligne-(ordi)2En lien avec le dernier billet que j’ai publié,  je poursuis aujourd’hui les 7 questions que vous devriez poser pour choisir un fournisseur de panel (je m’inspire de l’infolettre d’octobre, de Quirk’s Marketing ResearchReview*).

Q5. Le profil des panélistes est-il mis à jour?
Si certaines données sociodémographiques ne requièrent pratiquement aucune mise à jour (ex. : date de naissance, sexe), d’autres sont appelées à changer au fil du temps : le statut civil et le revenu, par exemple, ou encore le fait d’être propriétaire ou locataire du logis familial.

La mise à jour des données sociodémographiques est importante pour au moins deux raisons. La première, c’est que ces données permettent de cibler les répondants à qui s’adresse un sondage. Par exemple, si on veut sonder uniquement les 18-34 ans, le panel Or de SOM permet d’envoyer des invitations ciblées. La deuxième raison est que les données sociodémograpiques sont utilisées comme variables de segmentation pour identifier les différences significatives entre les sous-groupes de l’échantillon. C’est de cette façon qu’on peut dire, par exemple, que les plus jeunes pensent ceci alors que les plus âgés pensent cela.

Lire la suite »

Sondage-en-ligne-(ordi)2Dans son infolettre d’octobre, Quirk’s Marketing ResearchReview publie les « 7 questions que vous devriez poser pour choisir un fournisseur de panel* ». À chacune des questions correspondent des enjeux importants qui touchent notamment la méthodologie et l’éthique. Je reprends les mêmes questions (aujourd’hui les questions 1 à 4), mais je les explique à ma façon et je vous fournis en prime les réponses… pour le panel Or de SOM.

Je vous rappelle au passage qu’un panel web est un échantillon d’internautes – souvent appelés panélistes – qui est régulièrement interrogé, au moyen de sondages en ligne, sur un phénomène, un comportement, une opinion, une perception, etc.

Q1. De quelle façon les panélistes sont-ils recrutés?
Il y a principalement deux méthodes de recrutement utilisées dans l’industrie de la recherche et du sondage. La première méthode est un recrutement dit « ouvert », où toute personne (ou presque) qui a accès à Internet peut s’inscrire au panel et participer à des sondages. La deuxième méthode requiert une invitation : seules les personnes préalablement sélectionnées et invitées pourront se joindre au panel.

Lire la suite »

Les trois quarts des internautes québécois jugent que la crise économique qui frappe le Québec et le Canada est soit moins grave (38 %), soit d’une gravité équivalente (39 %) à ce qu’on nous avait annoncé

3D chrome Dollar symbolPrès d’un internaute sur 4 (23 %) estiment plutôt que la crise est «plus grave» ou «beaucoup plus grave» que prévu. Cette proportion est significativement différente dans certains groupes. Par exemple :

  • Les plus jeunes sont moins nombreux à faire ce constat (15 %) que les plus âgés (45-54 ans : 28 %; 55 ans et plus : 33 %). L’insouciance de la jeunesse?
  • Les mieux nantis (revenu personnel de 55 000 $ et plus ; revenu familial de 75 000 $ et plus) sont également moins nombreux à juger la crise plus grave (18 %). Avoir plus d’argent met-il à l’abri?

Lire la suite »