Publié par Julie Fortin le 21 septembre 2009

Sondage SOM/BRANCHEZ-VOUS.com : L’usage personnel d’Internet au travail est-il abusif? (1/3)

Première partie : L’accès à Internet sur les lieux de travail

Combien d’entre vous ont accès à Internet au travail? Votre employeur contrôle-t-il l’utilisation que vous faites d’Internet? Ce billet est le premier d’une série de trois qui porteront tous sur l’usage d’Internet à des fins personnelles au travail. J’y présenterai les résultats exclusifs du plus récent sondage SOM/BRANCHEZ-VOUS.com. Aujourd’hui, quelques statistiques descriptives sur l’accès à Internet en milieu de travail.

71 % des internautes qui travaillent en entreprise disent avoir personnellement accès à Internet sur leur lieu de travail
Cette proportion varie en fonction de l’âge et de la scolarité des répondants. Par exemple, 86 % des répondants universitaires ont accès à Internet au travail contre 50 % de ceux qui n’ont aucun diplôme ou qui ont un diplôme d’études secondaires ou professionnelles. Si on regarde plutôt l’âge des répondants, ce sont les plus jeunes (18-24 ans) qui ont le moins accès à Internet au travail (50 %). La nature des emplois occupés par plusieurs jeunes (ex.: commerces de détail, restauration) explique certainement ce décalage.

L’accès à Internet inclut, pour la plupart, l’accès aux courriels
Parmi les internautes qui ont personnellement accès à Internet au travail (n = 1027), 93 % ont la possibilité d’envoyer et de recevoir des courriels.

La possibilité de clavarder est plus rare
Un peu plus du tiers des répondants (35 %) affirment que leur accès à Internet au travail leur permet de clavarder («chatter»). Toutefois, 10 % n’étaient pas en mesure de se prononcer sur cette question. Sans doute n’ont-ils jamais essayé…

Environ une fois sur deux, l’employeur exerce un contrôle sur la navigation
C’est du moins ce qui ressort des réponses obtenues: 47 % des internautes ayant personnellement accès à Internet sur leur lieu de travail disent avoir accès à tous les sites Web; la même proportion (47 %) indique que les sites accessibles sont contrôlés par l’employeur (ex.: certains sites sont bloqués). Le 6 % restant n’a pas pu ou pas voulu répondre à la question.

Dans la région de Québec, les répondants sont proportionnellement plus nombreux (60 %) à mentionner que l’employeur exerce un contrôle sur les sites auxquels ils ont accès. On peut poser l’hypothèse que l’administration publique y est pour quelque chose. En effet, il s’agit d’un employeur majeur de la région et plusieurs des ministères et organismes qui la composent filtrent les sites accessibles à leurs employés.

Méthodologie
Ce sondage Web a été mené du 11 au 17 août 2009 auprès de 1297 internautes québécois qui travaillent en entreprise ou dans une organisation (et non à la maison). Cet échantillon est tiré du panel Or de SOM, lequel est constitué de répondants recrutés de façon aléatoire. La marge d’erreur maximale pour l’ensemble est de 4,8 %, 19 fois sur 20.

Prochain billet : Le temps passé à utiliser le courriel et à clavarder

Laisser un commentaire