Publié par Francis Pelletier le 27 juillet 2011

Sondages en ligne : où attirer le regard du répondant?

www2De nos jours, les façons de créer des pages web originales et colorées sont nombreuses. À l’aide de la technologie Flash par exemple, on peut intégrer à nos questionnaires toutes sortes d’animations à première vue intéressantes.

Comme sondeurs, nous sommes bien servis par ces technologies uniquement si elles nous permettent d’attirer l’attention du répondant sur les éléments les plus importants de la page web d’un sondage. Mais quels sont ces éléments?

Pour une question «type», on devrait d’abord attirer le regard sur :

  1. Le texte de la question. Élément fondamental, n’est-ce pas? Pourtant, des études ont démontré que les répondants ne lisent pas toujours la question. Mettons toutes les chances de notre côté!
  2. Les éléments de réponse ou l’espace pour inscrire une réponse. On désire que le répondant ait une vue d’ensemble des réponses possibles et qu’il puisse se positionner rapidement.
  3. Les consignes complémentaires à la question. Quoiqu’essentielles, elles n’ont pas l’importance du texte de la question. Elles doivent donc être mises en valeur, mais sans voler la vedette aux premiers éléments.
  4. Les logos du sondeur ou du commanditaire. Ils ajoutent à la crédibilité du sondage, mais ne doivent pas détourner indûment l’attention du répondant.
  5. La barre de progression. Elle a pour but de minimiser l’abandon en illustrant le chemin parcouru dans la progression du sondage.
  6. Les autres éléments tels les liens vers un « contactez-nous » ou une rubrique d’aide. Rarement utilisés, ces éléments agissent essentiellement à titre de soutien aux répondants moins familiers avec les sondages en ligne ou la technologie en général.

Comment hiérarchiser ces éléments?

Les bons vieux caractères en gras ou l’italique restent une solution de première qualité pour souligner l’importance de certains termes d’une question ou d’un choix de réponse. On peut aussi jouer sur différents éléments de mise en page pour aménager une question : la taille et couleur de la police ou la mise en retrait d’une consigne par exemple.

Comme je le mentionnais plus tôt, la technologie peut aussi nous rendre de fiers services. Intégrer un « beau » lecteur Flash peut être très utile pour mettre en valeur une vidéo ou un extrait sonore à évaluer.

Autre exemple, lorsqu’on doit présenter une affiche publicitaire de grande taille, on risque «d’expulser» une partie de la page web (souvent les choix de réponses) à l’extérieur des limites de l’écran. Dans ce cas, l’ajout d’une fonction «Cliquez pour agrandir» peut nous permettre de mieux aménager la page, sans avoir à faire de compromis sur la qualité de l’image présentée.

Tout ça peut sembler, disons-le, assez banal. En pratique par contre, il n’est pas rare de voir cette «hiérarchie» menacée.

Les choses à éviter

Dans le rayon des choses à éviter, je donne souvent l’exemple d’une échelle à glissière nouveau genre qui vole la vedette, mais qui amène le premier regard des répondants ailleurs que sur la question elle-même. Les questions de type glisser-déposer (drag and drop) doivent aussi être utilisées avec prudence, notamment pour éviter que les répondants ne passent plus de temps à comprendre ce qu’ils doivent faire… qu’à répondre à la question.

En somme, dans un questionnaire, certaines normes visuelles de base doivent toujours être respectées. En ce sens, lorsque vous vous lancez dans l’intégration de nouveaux «gadgets», posez-vous toujours la question : mon questionnaire sera-t-il méthodologiquement meilleur ou simplement plus beau? Si c’est la deuxième réponse qui l’emporte, vous n’êtes pas sur la bonne voie…

* Francis Pelletier est technicien senior en recherches et sondages chez SOM.

2 Commentaires sur “Sondages en ligne : où attirer le regard du répondant?”

  1. Marie-Andrée Pelletier

    -Très intéressant
    -Pertinent !!!!!!

  2. Michel Fluet

    Excellent billet. Tu as mis en évidence ce qu’on nous apprend à l’école depuis toujours:lire les questions des examens. C’est la base de la réponse. Dans le domaine des sondages, c’est la même chose. La qualité de la réponse passe d’abord par la lecture et la compréhension de la question. L’attention du répondant doit être sur la question et les choix de réponse. Le sondage d’opinion n’est pas un jeu, c’est une méthode scientifique pour recueillir de l’information primaire encadrée par des fondements statistiques et non ludiques. Plusieurs acteurs de l’industrie ont tendance à oublier cette base.

Laisser un commentaire