Publié par Julie Fortin le 15 mars 2011

Sondages en ligne : quelle durée pour la période de collecte?

Sablier-durée-sondages-webEn d’autres mots, combien de temps les sondages en ligne doivent-ils demeurer… en ligne? Quelques heures? Quelques jours? Quelques semaines? Évidemment, il n’y a pas de réponse unique à cette question.

Dans les sondages par interception sur un site web, par exemple, où les taux de réponse sont relativement bas, ça peut prendre quelques semaines avant d’obtenir le nombre de répondants visés par l’étude. Lorsqu’on sonde les membres d’une association ou les représentants d’une entreprise au moyen d’un sondage en ligne, on peut aussi vouloir laisser un délai suffisant pour que tous aient la chance de répondre (1 ou 2 semaines par exemple).

En fait, il faut ajuster la période de collecte au type de répondants ciblés. Une période de collecte longue n’est pas un problème en soi, si l’échéancier le permet. C’est plutôt des sondages très rapides dont il faut se méfier.

La technologie permet la rapidité

Avec les sondages en ligne et les panels d’internautes, il est très facile de faire un sondage en quelques heures. Il n’est pas rare, aujourd’hui, de voir de tels sondages, surtout dans les médias. On rédige quelques questions, on lance une invitation à un grand nombre de panélistes… et hop! Deux heures plus tard, vous avez facilement 400 répondants voire 1000 qui ont dûment répondu au sondage.

La rigueur scientifique commande un minimum de temps de collecte

Le problème avec ce type de sondage, c’est que les réponses proviendront uniquement des personnes disponibles pendant ces quelques heures, celles qui étaient près de leur ordinateur et qui ont lu leur courriel d’invitation. Premier arrivé, premier répondu! Ce n’est pas plus scientifique qu’un «vox pop» réalisé au coin d’une rue où vous interceptez les premiers passants venus…

Dans la vraie vie, il y a toutes sortes d’internautes. Si certains sont branchés en permanence, d’autres prennent connaissance de leurs courriels à peine quelques fois par semaine. Certains le font au bureau, d’autres à la maison. De jour, de soir, de fin de semaine… les habitudes sont variées.

Qu’arrive-t-il donc si un sondage en ligne est fait en quelques heures? Il n’est pas représentatif des internautes, tout simplement. Et s’il n’est pas représentatif, il est impossible d’en généraliser les résultats.

Un sondage web devrait donc être mis en ligne au minimum plusieurs jours, incluant idéalement un week-end. De cette façon, on s’assure de sonder un échantillon beaucoup plus large et représentatif de la population internaute.

2 Commentaires sur “Sondages en ligne : quelle durée pour la période de collecte?”

  1. lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 03/16/2011

    [...] SOM : le blogue » Archive du Blogue » Sondages en ligne : quelle durée pour la période de collec… [...]

  2. Julie Fortin

    J’ai reçu ce commentaire, par courriel, d’un lecteur qui préfère rester anonyme. Je me permets de le publier puisqu’il apporte un point de vue très intéressant.

    «Petit bémol concernant : « Une période de collecte longue n’est pas un problème en soi, si l’échéancier le permet. » Autant pour une collecte téléphonique qu’un sondage en ligne, je crois que pour la majorité des sujets d’enquête, une période de collecte longue peut effectivement entraîner des risques de distorsion de résultats par les « interférences » qui peuvent survenir dans l’actualité par exemple. Plus une période de collecte est longue, plus il y a de chances qu’un événement ou une annonce, ou même une campagne publicitaire influence la perception de l’opinion publique ou du public cible, le cas échéant. Si tel est le cas, les résultats recueillis avant un événement VS après, risquent de présenter des écarts significatifs (ou non). Bref, une période de collecte doit être ni trop courte, ni trop longue…»

    Je dirais que ça dépend des types de sondage : certains sont imperméables à ce type d’influence. Mais pour les exemples que vous donnez (sondages d’opinion publique, sondages de notoriété, etc.), je suis entièrement d’accord : l’opinion risque d’être fortement influencée par un événement ponctuel ou une nouvelle importante et, par conséquent, le sondage peut présenter des écarts « avant-après ». Mon billet était plutôt focalisé sur les sondages trop courts, mais vous avez entièrement raison : ni trop court, ni trop long! Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire