Publié par Julie Fortin le 4 février 2009

Sondage SOM exclusif : les Québécois inquiets pour leurs épargnes avant tout

Face à la situation économique actuelle, êtes-vous très inquiet,
assez inquiet
, peu inquiet ou pas du tout inquiet pour…

* Les statistiques excluent les réponses «ne sait pas» et «ne s’applique pas».

L’inquiétude face aux épargnes
Au moment du sondage, plus de la moitié des Québécois (52 %) était très inquiète ou assez inquiète pour ses épargnes. Parmi les éléments sondés, il s’agit de celui qui inquiète le plus grand nombre de personnes. Ce n’est pas surprenant compte tenu des fluctuations de la bourse.

Probablement parce qu’ils ont généralement peu d’épargnes, les jeunes de 18 à 24 ans sont moins nombreux à être inquiets (21 %). La proportion de femmes inquiètes, quant à elle, est significativement plus élevée (59 %) que la proportion d’hommes (46 %).

L’inquiétude face à l’emploi
Seuls 20 % des personnes ayant un emploi au moment du sondage étaient inquiètes à son égard. Les Québécois les moins nombreux à s’inquiéter pour leur emploi sont âgés de 18 à 24 ans (7 %), ont un revenu personnel de 55 000 $ et plus (10 %) ou un revenu familial de 75 000 $ et plus (11 %).

L’inquiétude face à l’avenir
L’avenir est inquiétant pour environ 3 Québécois sur 10. Le niveau d’inquiétude face à l’avenir est fortement lié au revenu : de façon générale, plus on a un revenu élevé, moins on est inquiet face à l’avenir. En outre, les gens de Québec sont moins inquiets que les autres (26 %), de même que les hommes (24 %) et les personnes qui détiennent un diplôme universitaire (26 %).

Méthodologie
Ce sondage téléphonique a été mené entre le 26 novembre et le 7 décembre 2008 auprès de 1 000 adultes québécois. La marge d’erreur est de 3,7 %, 19 fois sur 20. Celle-ci augmente toutefois lorsque les données concernent un sous-groupe. Ainsi, pour la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, la marge d’erreur est de 5,5 %. Pour la RMR de Québec, elle est de 6,1 %.

Laisser un commentaire