Publié par Julie Fortin le 30 avril 2014

Netgain 2014 | Études de cas et nouvelles méthodes

MRIA-ARIM_logoLe 10 avril dernier se tenait, à Montréal, le Netgain 2014 (voir la programmation PDF) organisé par l’Association de la recherche et de l’intelligence marketing (ARIM), section du Québec.

Une journée que j’ai trouvé particulièrement enrichissante sur le plan des contenus et des rencontres. Voici quelques-unes de mes impressions sur chacune des conférences.

1. Les outils de mesures de la marque en ligne (Adviso)

Présentation fort intéressante, notamment concernant l’analyse comparative des outils disponibles sur le marché pour le monitoring des médias sociaux (on peut d’ailleurs télécharger une toute nouvelle mouture du document Panorama des solutions de monitoring).

Par contre, et c’est souvent le cas, la présentation et les outils étaient orientés sur le monitoring et la e-réputation plutôt que sur la recherche, deux champs qui, s’ils comportent des similitudes, ont des objectifs fondamentalement différents.

Social Monitoring : Tracking online brand mentions on a daily basis for PR, brand protection, operations and customer service outreach & engagement.

Social Research : Analyzing naturally occurring online categories of conversation to better understand why people do what they do, the role of brands in their lives and the product, branding and communications implications for brand owners.

Source : Social Media Monitoring is Not Research, MotiveQuest

2. Ma voix ma STM : une communauté de clients engagés via la recherche (Société de transport de Montréal)

La STM a créé un panel de volontaires parmi ses clients, de façon à les consulter régulièrement sur des sujets qui les concernent. Malgré les défis rencontrés (ex. : 8 000 panélistes recrutés au lieu des 50 000 visés initialement), il s’agit d’un bel exemple d’un panel propriétaire réussi.

Il faut toutefois garder à l’esprit qu’en matière de représentativité, ce n’est pas le nombre qui compte, mais plutôt la sélection aléatoire des répondants. Aussi, je préfère parler de «consultation» plutôt que de sondage… mais c’est un tout autre débat.

3. L’avenir du Consumer Intelligence (TNS)

Consumer Intelligence, Business Intelligence, Big Data… On en parle beaucoup, mais il s’en fait encore très peu dans l’industrie. En fait, selon Margot Acton de TNS Toronto, seules les grandes entreprises privées ont les moyens de leurs ambitions en la matière.

Quoi qu’il en soit, c’est un domaine très prometteur et la présentation était particulièrement intéressante quant aux défis – certes – mais également aux possibilités qu’offre l’exploitation des données provenant de multiples sources. Une chose m’a particulièrement accrochée en matière d’évaluation publicitaire : l’utilisation de données objectives pour mesurer l’exposition à une publicité (ex. : à l’aide de «cookies» sur l’ordinateur du répondant) plutôt qu’à partir de données autodéclarées.

4. La recherche dans un monde mobile (Research Now)

Jusqu’où ira la recherche pour «pister» les consommateurs? La nouvelle application mobile de Research Now a énormément de potentiel pour comprendre les comportements des consommateurs, par exemple au moment d’une décision d’achat (possibilité d’un sondage déclenché en magasin par géomarquage).

Elle peut également être très intrusive au regard de la vie privée. Avec le consentement (éclairé ou non?) des utilisateurs, l’application peut en effet «savoir» à peu près tout ce qui se passe sur le téléphone de la personne qui a téléchargé l’application (ex. : nombre d’appels manqués, nombre de textos envoyés ou reçus, etc.). Ça m’a renversée!

5. L’évolution de la recherche et de la technologie (Element54)

Pour couronner la journée, Bernie Malinoff nous a entretenu avec sagesse (et en français, bravo Bernie!) sur le nécessaire arbitrage entre l’évolution technologique fulgurante qui agite notre industrie et les exigences de rigueur qui sont toujours de mise. Plus philosophique, la présentation n’en était pas moins extrêmement pertinente.

Le conférencier nous suggère par ailleurs de troquer la peur du changement et de l’inconnu par  la curiosité : au fond, nous sommes chanceux de vivre une époque aussi passionnante, où les opportunités foisonnent… pour qui sait les saisir!

1 Commentaire sur “Netgain 2014 | Études de cas et nouvelles méthodes”

  1. Saber Triki

    Merci beaucoup pour ce récapitulatif fort concis.
    J’ai bien aimé votre conclusion relativement au point 1 – Les outils de mesures de la marque en ligne.
    Sans mettre en doute tout le sérieux de la contribution de Adviso sur le sujet (pour qui j’ai d’ailleurs un grand respect pour son sérieux et que je considère parmi les meilleures de son industrie au Québec), mais vous soulevez un super bon point.
    Je suis constamment témoin de cet amalgame et eu même souvent à intervenir lors de journées de conférences ou rencontres pour faire une mise au point et identifier cette différence.
    Pour l’anecdote, tout récemment j’ai eu un conférencier d’une agence web réputée qui a confondu recherche marketing et sociale avec SEO/SERP. Pour ce dernier la recherche de mots clé pour les campagnes de marketing en ligne = recherche marketing (Le titre de sa présentation en disait déjà long: Les meilleures techniques en recherche marketing pour Adwords).
    C’est une confusion purement lexicale puisque dans les deux il y a le mot RECHERCHE et MARKETING.
    Je m’arrête ici pour pour la blague – Ces derniers temps, j’en ai vu pas mal de vertes et pas mûres sur le sujet (dont une intimement liée à cet article).

Laisser un commentaire