Publié par Julie Fortin le 6 octobre 2008

Les sondages «non scientifiques»… ou l’art de faire la nouvelle avec n’importe quoi!

Vendredi passé, c’était dîner fast food avec quelques collègues de travail. Qui dit resto rapide dit également… multiples exemplaires du Journal de Québec qui traînent sur les tables. Dans son édition du vendredi 3 octobre, le Journal de Québec annonçait à la une les résultats d’un sondage sur l’écoute de la télévision en famille. Par intérêt professionnel, nous avons consulté les deux pages entières consacrées aux résultats de ce sondage (p. 46 et 47).

Ce sont évidemment les pourcentages – parce qu’énormes et je parle ici de la taille des caractères - qui attirent l’attention du lecteur en premier dans cette mise en page. On y lit par exemple que «77 % des répondants écoutent la télé en famille» ou encore que «45 % d’entre eux regardent les nouvelles en famille». La discussion allait bon train devant notre hamburger: on commentait la formulation des questions et les réponses obtenues jusqu’à ce que… je lise la phrase suivante dans l’article :

C’est du moins ce que révèle un récent sondage que le Journal a réalisé sur canoe.ca. Plus de 1200 participants ont répondu au questionnaire, qui n’a rien de scientifique, certes, mais qui en révèle beaucoup sur les préférences télévisuelles.

Stupeur! Ma frite est restée suspendue au-dessus du gobelet de ketchup. Nous discutions depuis une dizaine de minutes d’un sondage… qui n’a aucune valeur! Il y a malheureusement une recrudescence des sondages «non scientifiques» dans les médias. Je donne l’exemple du Journal de Québec, mais les autres médias – incluant la télé et sa question du jour - n’échappent pas à cette tendance au nivellement par le bas.

Que veut dire l’expression «sondage non scientifique»? Tout simplement que le sondage ne respecte pas les règles scientifiques de base qui font qu’un sondage est fiable, valide et représentatif de l’opinion publique. Ce type de sondage n’a pas plus de valeur qu’un «vox pop» réalisé dans la rue. Que peut-on tirer de ce genre de résultats? Que 77 % des personnes qui fréquentent le site de Canoe et qui ont du temps et de l’intérêt pour répondre à ce type de sondage écoutent la télé en famille… À quoi ça sert? Poser la question c’est y répondre… Le plus malheureux dans tout ça, c’est de se servir de ces résultats pour produire de la nouvelle!

2 Commentaires sur “Les sondages «non scientifiques»… ou l’art de faire la nouvelle avec n’importe quoi!”

  1. Pascal Veilleux

    C’est probablement pas mal moins cher qu’un sondage scientifique. Nouvelles à rabais… mais ça ne sert à rien.

  2. Julie Fortin

    C’est sûr que la rigueur et la qualité ont un prix!

Laisser un commentaire