Publié par Sylvain Roy le 27 juin 2011

L’entretien individuel et l’entretien de groupe

Entrevue-individuelle2En mai dernier, j’ai eu l’occasion d’assister à deux ateliers offerts par l’Association pour la recherche qualitative (ARQ) en collaboration avec l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Le premier atelier portait sur les entretiens individuels (entrevue en face à face, entre autres) alors que le second portait sur les entretiens de groupe (groupes de discussion, focus groups) en recherche qualitative.

La contribution principale de ces ateliers dans mon cas (j’ai près de 20 ans de pratique en recherche qualitative et quantitative) aura été d’approfondir les fondements théoriques de ces types d’entretiens.

L’entretien individuel : définition et utilisation

Un entretien individuel en recherche qualitative peut se définir comme étant une situation de communication au cours de laquelle un individu cherche à obtenir de l’information de la part d’un autre, avec son consentement bien entendu. L’entretien individuel est différent du dialogue par son caractère intentionnel, par ses particularités et ses règles de conduite spécifiques.

Dès le départ, l’atelier a porté sur la justification du choix de cette approche en regard de l’information qu’on cherche à obtenir. Comme pour toute démarche de recherche, il importe de bien comprendre les besoins et les attentes du donneur d’ordre afin de valider le choix de la méthode à utiliser pour atteindre les objectifs visés.

L’entretien individuel : déroulement

Par la suite, l’atelier s’est attardé sur la phase préparatoire et le déroulement d’un entretien individuel, sur les attitudes et les habiletés pertinentes à développer pour sa réalisation et sur les facteurs de réussite.

À mon point de vue, la phase préparatoire est la pierre angulaire sur laquelle repose la réussite d’un  entretien individuel. Une planification boiteuse, une préparation bâclée ou un mauvais choix de participants sont susceptibles de conduire l’entretien vers des résultats insatisfaisants, tant pour le chercheur que pour son client. À cette étape, les formateurs ont insisté, avec raison, sur l’importance de faire la distinction entre un entretien individuel en recherche qualitative et un entretien thérapeutique de type relation d’aide, piège à éviter dans lequel un animateur (expérimenté ou non) peut trébucher.

À la fin de cet atelier, les responsables ont fait un bref survol des différentes formes que prennent les entretiens individuels (in situ,  téléphonique, ethnographique, phénoménologique, etc.) et ont conclu avec les limites et les avantages de cet outil. Très enrichissant!

L’entretien de groupe

Par définition, l’entretien de groupe est une technique de recherche d’informations consistant généralement à confronter les opinions, les idées ou parfois même les sentiments d’un groupe d’individus sur un sujet donné.

Comme pour l’entretien individuel, si l’entretien de groupe doit susciter une discussion autour d’un problème ou d’un sujet particulier, l’animateur doit éviter de tomber dans une dynamique de relation d’aide, rôle que saura assumer mieux que quiconque un psychologue dans son cabinet, vous en conviendrez.

Cet atelier nous éclairait tout d’abord sur la justification et l’importance du choix d’un entretien de groupe en regard des données ou de l’information recherchée. Il portait également sur la préparation (choix des participants et recrutement, préparation du guide d’entretien, etc.), le déroulement (introduction du sujet et objectifs de la recherche, animation et explications des règles de conduite, durée de l’entretien, droit de parole, etc.) et ses facteurs de réussite ou d’échec.

Bref, les deux ateliers auxquels j’ai participé ont été bénéfiques. Je les recommande d’ailleurs à toute personne qui souhaite en apprendre davantage sur l’utilisation de ces méthodes en recherche qualitative (voir les ateliers offerts).

Enfin, j’invite le lecteur qui voudrait en connaître davantage sur les fondements de la recherche qualitative, sur l’éthique en recherche qualitative, sur l’analyse des résultats, sur les relations entre le qualitatif et le quantitatif ou sur toute autre dimension de la recherche qualitative, à consulter les bibliographies thématiques (très bien documentées) de l’Association.

*Sylvain Roy est directeur de projet chez SOM.

3 Commentaires sur “L’entretien individuel et l’entretien de groupe”

  1. lacapitaleblogue.com | le blogue » Archive du Blogue » L’entretien individuel et l’entretien de groupe

    [...] aura été d’approfondir les fondements théoriques de ces types d’entretiens… http://blogue.som.ca/lentretien-individuel-et-lentretien-de-groupe/ album musical | arts visuels | cause | chansons | CHYZ FM | CKRL | Condensés quotidiens | [...]

  2. pierre

    Est ce qu’on peut utiliser ces deux outils à la fois dans une recherche : focus group et intretien individuel.

  3. Julie Fortin

    Bien sûr! Il n’est pas rare qu’un protocole de recherche inclut à la fois des entrevues individuelles et des groupes de discussion. Le choix des méthodes est lié aux objectifs de l’étude, au type d’information que l’on souhaite recueillir… et au budget disponible, évidemment.

Laisser un commentaire