Publié par Julie Fortin le 13 mai 2010

«Focus» sur le groupe de discussion

Groupe-discussion-test2La revue scientifique Recherches qualitatives consacre entièrement son premier numéro de 2010 aux entretiens de groupe (groupe de discussion, focus group, entrevue de groupe…).

Je parle rarement de recherche qualitative sur ce blogue. Pourtant, ces méthodes sont très utilisées en recherche marketing et sociale. Et comme je viens d’animer une série de 12 groupes de discussion, les textes proposés par Recherches qualitatives m’ont particulièrement intéressée. Je vous en recommande d’ailleurs vivement la lecture; tous les articles présentent un intérêt! Je vous parle brièvement de trois d’entre eux qui ont particulièrement attiré mon attention.

Entretien de groupe dans Second Life
Guillaume Hervet, Leila El Kamel, Benny Rigaux-Bricmont

Les auteurs présentent les résultats d’une expérience d’entretiens de groupe dans le monde virtuel Second Life. On y traite notamment de la façon d’organiser un groupe de discussion dans un  monde virtuel, du déroulement de l’entretien proprement dit (images à l’appui) et des considérations éthiques. N’étant pas familière avec Second Life, je dois avouer que ça donne une impression un peu surréaliste. Mais la lecture en vaut le coup!

L’utilisation des groupes de discussion en marketing commercial et social
June Marchand, Claude Giroux

La réflexion des auteurs est basée sur l’observation de plus de 300 groupes de discussion menés pour les campagnes de publicité et de sensibilisation du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Les auteurs nous présentent la valeur ajoutée des groupes de discussion – par rapport au sondage – pour tester ou évaluer des campagnes. En lisant cet article, on comprend mieux aussi pourquoi les gouvernements tablent souvent sur la peur (publicités-chocs ou sanglantes par exemple) dans leurs campagnes de sensibilisation.

La maquette d’un entretien. Son importance dans le bon déroulement de l’entretien et dans la collecte de données de qualité
Jean-Marie Van der Maren

Dans le contexte d’une recherche scientifique, l’auteur propose de faire parvenir aux participants – avant la tenue des groupes – la maquette de l’entretien. La «maquette» est un document qui précise les finalités et les objectifs de la recherche, le déroulement de l’entretien, les principaux thèmes abordés, etc. L’article réfute un à un les arguments qui vont à l’encontre d’une telle pratique, par exemple le manque de spontanéité, la désorganisation thématique ou la perte de contrôle de l’entretien. Très intéressant.

D’autres thèmes sont abordés dans la revue, comme la tentation (à laquelle il faut résister!) de généraliser les résultats obtenus de groupes de discussion à une population plus large. Un deuxième numéro sur le même thème est prévu à l’automne.

Laisser un commentaire