Publié par Julie Fortin le 13 novembre 2009

Avez-vous un constat amiable dans votre voiture?

Porte-clés-(voiture)2

Un sondage SOM pour le Bureau d’assurance du Canada

Saviez-vous que le constat amiable, ce formulaire à remplir lors d’un accident d’automobile où il n’y a pas de blessés, fête ses 30 ans? C’est en effet en 1979 qu’il a fait son apparition dans nos voitures (ou dans celles de nos parents pour certains!).

Un récent sondage SOM mené pour le compte du Bureau d’assurance du Canada (BAC) révèle que le constat amiable est un outil bien connu, mais relativement peu utilisé :

  • Deux tiers des Québécois (67 %) affirment bien ou très bien connaître le constat amiable.
  • En revanche, cet outil demeure peu utilisé à l’extérieur de Montréal et de Québec. En effet, seulement 28 % des automobilistes l’ont utilisé pour rapporter un accident sans blessés (comparativement à 58 % à Montréal et à 48 % à Québec).

Le sondage montre aussi que quelques mythes perdurent… Par exemple :

  • Une majorité de répondants (59 %) croient – à tort – que c’est le policier appelé sur les lieux qui détermine la part de responsabilité de chacune des parties impliquées dans un accident. Or, c’est l’assureur qui établit le niveau de responsabilité de son client à l’aide de la Convention d’indemnisation directe (CID).
  • 68 % des Québécois font fausse route en pensant que remplir ce document constitue une reconnaissance de responsabilité.

Voir le communiqué de presse du Bureau d’assurance du Canada pour plus de détails sur les résultats, mais également sur la façon d’utiliser un constat amiable.

Méthodologie
Ce sondage téléphonique a été mené du 17 au 26 juin 2009 auprès de 1006 adultes québécois. Les données ont été pondérées afin de refléter les caractéristiques de la population. La marge d’erreur pour l’ensemble des répondants est de 4,0 %, 19 fois sur 20. Elle augmente toutefois lorsque les données concernent un sous-groupe de l’échantillon.

Laisser un commentaire