Archive de juillet 2010

Publié par Maude Lafleur le 28 juillet 2010

Métiers de la recherche : chargée de projet

Reunion-graphique2Le métier de chargée de projet est très varié et c’est ce que j’aime de ce travail. On ne peut s’en lasser, car chaque projet est différent. Contrairement à nos clients qui «baignent» toujours dans le même sujet, le chargé de projet du côté «fournisseur» touche à plusieurs secteurs d’activité, ce qui permet d’apprendre une foule de choses.

Le fait de faire tantôt du qualitatif et tantôt du quantitatif amène aussi beaucoup de variété, car ce sont deux courants de recherche très différents. L’animation de groupes de discussion contraste beaucoup avec l’analyse de tableaux statistiques !

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 23 juillet 2010

Les métiers de la recherche

operations3Il y a quelque temps déjà (en août dernier, comme le temps passe vite!), je publiais un billet pour illustrer qu’un nombre important de personnes contribuent à la réalisation d’un sondage SOM (voir Combien de blondes pour faire un sondage?).

Pour approfondir les différents métiers de la recherche, j’ai demandé à quelques collègues d’écrire un billet sur leur travail : en quoi il consiste, ce qu’ils aiment ou ce qu’ils aiment moins, les principaux défis à relever, etc.  Au cours des prochaines semaines, donc, vous aurez le plaisir de les lire.

Mon collègue Daniel Boutin, pour sa part, vous parlera de l’utilité des sondages dans un contexte de gestion de crise.

De mon côté, je serai en vacances dès ce soir, et ce, pour trois semaines! Je vous dis donc à bientôt!

Sondage-entreprise2Dans un sondage, la population à l’étude est souvent constituée d’entreprises ou d’organismes, plutôt que d’individus de la population en général. C’est le cas de plusieurs évaluations de programme ou de recherches qui portent spécifiquement sur les PME, par exemple.

Or, c’est une réalité bien différente des sondages qui visent les particuliers. Dans ce contexte, un certain nombre de conseils s’imposent. Voici donc 7 recommandations pour accroître le succès des sondages auprès des entreprises.

Lire la suite »

Recensement3La nouvelle, publiée en pleine effervescence de l’après-G20, n’a pas fait beaucoup de bruit. Le 29 juin dernier, on apprenait ainsi que la version longue du questionnaire de recensement, habituellement envoyé à 1 ménage sur 5, ne comportera plus de participation obligatoire (voir l’article de Cyberpresse).

Il sera plutôt remplacé par une enquête à participation volontaire, soit l’enquête nationale auprès des ménages, qui ciblera le tiers des ménages canadiens. En revanche, la version courte du recensement demeurera obligatoire.

Les conséquences de cette décision seront dommageables pour toute l’industrie du sondage. Voici pourquoi.

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 14 juillet 2010

La pondération des données

Balance-pondérationLorsqu’on lit la méthodologie d’un sondage, on remarque souvent la phrase suivante (ou son équivalent) : «Les données ont été pondérées pour refléter les caractéristiques de la population à l’étude…». Et si on s’arrêtait un instant à cette fameuse pondération? Évidemment, je simplifie grandement le concept à des fins de compréhension.

Qu’est-ce que la pondération? Pourquoi pondérer les données?

La pondération des données consiste à accorder un coefficient de pondération (un poids) à chacun des individus d’un échantillon. L’objectif premier de l’exercice est de corriger la représentativité de l’échantillon en fonction de certaines variables clés afin d’être en mesure d’extrapoler les résultats du sondage à la population.

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 9 juillet 2010

Questions ouvertes : le cas particulier des sondages en ligne

Question-sondage-web2Introduire des questions ouvertes dans un sondage en ligne est très pertinent. Le répondant peut prendre le temps nécessaire pour écrire sa réponse et, contrairement au sondage téléphonique, il n’y a pas d’intermédiaire (intervieweur) : ce sont les mots exacts choisis par le répondant.

L’expérience montre d’ailleurs que les répondants n’hésitent pas à répondre aux questions ouvertes d’un sondage web; ils ne sont pas avares de détails et, dans certains cas, peuvent même être très bavards!

Ainsi, le taux de réponse pour ce type de question est généralement bon. La qualité des réponses également. Mais pour cela, certains éléments spécifiques aux sondages en ligne doivent être pris en considération (en plus des éléments communs à tout type de sondage).

Lire la suite »

Publié par Julie Fortin le 6 juillet 2010

Les questions ouvertes d’un sondage

Question-ouverte(pt-interroLes sondages comportent souvent – mais pas toujours – au moins une «question ouverte». Par définition, une question ouverte ne propose aucun choix de réponse : le répondant est libre de s’exprimer comme il le souhaite, en utilisant ses propres mots.

Peu importe qu’il s’agisse d’un sondage téléphonique ou d’un sondage web, ce type de question offre plusieurs avantages. Mais elles comportent également des défis, sur le plan méthodologique notamment.

Lire la suite »