Publié par Julie Fortin le 28 avril 2009

20 questions qu’un journaliste devrait poser…

…avant de publier les résultats d’un sondage!

C’est le titre d’un article de Sheldon R. Gawiser et G. Evans Witt, du National Council on Public Polls, dont j’ai pris connaissance via le blogue de MarketResearch.

J’en ai déjà parlé, il arrive que les journalistes publient n’importe quoi en matière de sondage. Les questions qu’on retrouve dans cet article visent justement à aider les journalistes : ont-ils entre les mains un sondage scientifique? Doivent-ils rapporter les résultats de tel sondage?

Unscientific pseudo-polls are widespread and sometimes entertaining, but they never provide the kind of information that belongs in a serious report.

Les questions sont toutes accompagnées d’un commentaire. Je vous en rapporte quelques-unes ici.

  • Qui a fait le sondage?
    C’est toujours la première question à poser. Si vous ne pouvez y répondre, vous ne pouvez répondre aux questions subséquentes.
  • Qui paie pour faire le sondage et pourquoi est-il mené?
    Les sondages ne sont pas effectués pour le «bien-être de l’humanité». Quelqu’un, quelque part, a une raison bien précise de connaître l’opinion ou les perceptions de tel groupe d’individus.
  • Comment les répondants ont-ils été choisis?
    Les méthodes d’échantillonnage y sont pour beaucoup dans la scientificité d’un sondage. C’est donc à examiner avec attention!
  • Les résultats présentés sont-il basés sur l’ensemble des répondants?
    Il faut toujours se rappeler que lorsque des données sont présentées pour un sous-groupe de l’échantillon, la marge d’erreur est généralement plus élevée. Aussi, si on veut parler uniquement d’un sous-groupe il faut s’assurer que le nombre d’individus qui le composent est assez grand.
  • Le sondage a-t-il été fait sur le Web?
    Les sondages Web peuvent être scientifiques s’ils respectent les règles de l’art. Mais attention! La méthode doit être scrupuleusement évaluée puisque de nombreux sondages Web font appel à des volontaires plutôt que d’utiliser des méthodes d’échantillonnage reconnues.
  • Quand le sondage a-t-il été fait?
    Les événements peuvent dramatiquement changer l’opinion publique. Un exemple? Si vous aviez fait un sondage sur la perception de la population à l’égard de la menace d’une pandémie d’influenza la semaine dernière, il ne serait plus d’actualité! En effet, la nouvelle grippe porcine, que les médias s’efforcent de nous présenter comme la prochaine catastrophe, a sûrement un effet sur l’opinion publique!

Et il y a plusieurs autres questions et réponses toutes plus intéressantes les unes que les autres. C’est à lire!

4 Commentaires sur “20 questions qu’un journaliste devrait poser…”

  1. Twitted by capitaleblogue

    [...] This post was Twitted by capitaleblogue [...]

  2. BAxT

    Non je ne suis pas d’accord à 100 %. Parfois c’est drôle de lire un sondage stupide non scientifique !

  3. Robert B

    Je recommande ce livre:
    http://www.amazon.co.uk/Tiger-That-Isnt-Through-Numbers/dp/1846681111/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1248188304&sr=8-1
    …qui critique la manipulation des chiffres par des journalistes et des gens politiques, et qui offre des conseils aux journalistes pour mieux comprendre la vraie signification des chiffres.

    Michael Blastland ecrit aussi souvent pour le site web du BBC:
    http://news.bbc.co.uk/1/hi/magazine/7978822.stm

  4. Julie Fortin

    @Robert B : Merci pour la suggestion!

Laisser un commentaire