Publié par Julie Fortin le 31 mars 2009

20 % des adultes de Québec et Montréal envisagent déménager en milieu rural

Je suis allée à Cap-Saint-Ignace jeudi dernier (près de Montmagny) pour présenter les résultats d’un sondage SOM à la 16e Conférence nationale de Solidarité rurale du Québec.

Le sondage, réalisé pour le compte de l’organisme Solidarité rurale du Québec, visait à mesurer les intentions de migrer des citadins de Québec et Montréal vers une municipalité rurale du Québec. C’est mon collègue Sylvain Roy qui était chargé de ce projet.

Avez-vous déjà récemment envisagé de vous installer dans une
municipalité rurale du Québec?

(2101 répondants)

Les résultats montrent que 20 % des adultes de Montréal et Québec envisagent, au cours des cinq prochaines années (9 %) ou plus tard (11 %), de s’installer en milieu rural. Ça représente environ 700 000 adultes (± 75 000).

Le sondage s’attarde aussi aux raisons qui motivent les «urbains» à vouloir migrer, aux facteurs déterminants dans le choix d’une municipalité rurale plutôt qu’une autre et aux services jugés indispensables à proximité du nouveau milieu de vie. À noter, 46 % des personnes qui envisagent de migrer vers le milieu rural considèrent l’accès à Internet haute vitesse comme un facteur qui influencerait (probablement, certainement) leur choix.

Pour plus de détails sur le sondage, voir le communiqué de presse diffusé vendredi. Un document plus complet sera également disponible sous peu sur le site Web de Solidarité rurale.

Méthodologie
Ce sondage téléphonique a été mené entre le 14 janvier et le 12 février 2009 auprès de 2 101 adultes des régions métropolitaines de recensement (RMR) de Montréal et Québec. La marge d’erreur pour l’ensemble est de 2,8 %, 19 fois sur 20. Celle-ci augmente toutefois lorsque les données concernent un sous-groupe. Ainsi, elle est de 6 % lorsqu’il est question des personnes qui prévoient migrer (n : 394).

Laisser un commentaire